Bruno Lasnier (psychopraticien, hypnothérapeute et compositeur)

Musico-mnésie ® musique et mémoire en hypnothérapie0033 (0)148851408
contact@musicomnesie.com

PRESENTATION


Musico-mnésie ®


Musique et mémoire en hypnothérapie
(Bruno Lasnier, psychopraticien, hypnothérapeute et compositeur)

 

«Cette soif d’un charme inconnu, la petite phrase l’éveillait en lui, mais ne lui apportait rien de précis pour l’assouvir. De sorte que ces parties de l’âme de Swann où la petite phrase avait effacé le souci des intérêts matériels, les considérations humaines et valables pour tous, elle les avait laissées vacantes et en blanc, et il était libre d’y inscrire le nom d’Odette. Puis à ce que l’affection d’Odette pouvait avoir d’un peu court et décevant, la petite phrase venait ajouter, amalgamer son essence mystérieuse.»

(Marcel Proust « Un amour de Swann »)

Nous avons tous une “madeleine de Proust”, un goût, une odeur qui instantanément nous ramène quelque part, en d’autres temps, d’autres lieux, cet incroyable et immédiat pouvoir de nous transporter à un moment bien précis de notre existence, de notre histoire. Mais Proust a décrit avec une clarté particulière un autre phénomène. C’est la fameuse “phrase de Vinteuil”. Il nous montre comment, sur une phrase musicale, après avoir expérimenté une émotion particulière, nous pouvons à loisir retrouver l’ensemble des états émotionnels, des pensées, sentiments, qui se sont alors fixés sur une “organisation” sonore.

C’est en partie de cette œuvre que m’est venue l’idée d’une application possible au sein de certains protocoles en hypnothérapie. Un outil supplémentaire à inclure quand adapté à une stratégie, une personne.

Compositeur de formation, j’ai cherché à concevoir des structures sonores, mélodiques, rythmiques sur lesquelles, avec le patient, nous pourrions ‘habiller” ces différents “supports” d’une consigne (comportementale), d’un état interne particulier (émotionnel), d’un mouvement de pensée (cognitif), etc.. L’idée étant qu’à chaque écoute, le patient puisse retrouver (amplifier) ce qui aura été installé, expérimenté, travaillé : une chose nécessaire, utile ou inaccessible parfois sans l’accompagnement du thérapeute. La “structure” musicale, mp3 est d’une utilisation facilité par toutes les technologies dont nous disposons aujourd’hui : ipod, portables, ordinateurs.

De son principe est né son nom : Musico-mnésie®

 

Les sociétés humaines et l’utilisation du pouvoir des sons

Dans l’armée : comme outil de cohésion du groupe et de stimulation
Dans la politique : les chants révolutionnaires, les slogans de campagnes électorales
Dans le travail : chants des moissons, des labours, le tambour des galériens, aujourd’hui dans certaines entreprises, ces musiques que l’ont dit “fonctionnelles”
Le commerce : la “musique au mètre” diffusée dans les grandes surfaces, les films publicitaires
La communication : hier les tam-tams africains, aujourd’hui présente dans tous les outils de communications, téléphonie, radios, télévisions
L’enseignement : de nos jours encore certaines connaissances scolaires : les tables de multiplication, comptines, langues étrangères, transmission d’une histoire : les griots en Afrique
La religion : chaque société a ses musiques religieuses et ses rituels (Chrétiens, Hindous, Bouddhistes, Musulmans, Vaudou, etc…), usant des vertus de l’incantation, le scansion, la répétition
Le domaine médical et hospitalier : médecine néonatales, environnements sonores pour les prématurés, en obstétrique, pédiatrie, psychiatrie, gériatrie, etc…

 

L’hypnothérapie

La musico-mnésie® est a envisager comme une modalité, une extension, un empreint au champ de la musicothérapie sans en être véritablement une composante, sous cette forme aujourd’hui en tous cas. Elle empreinte à la musicothérapie réceptive (dans son approche : écoute passive) la notion d’accueil, de réception mais y installe un protocole, un processus potentiellement effectif (comportemental, cognitif, émotionnel).

Un outil qui, si il est judicieusement, stratégiquement nourrit et “prescrit” se révèle au sein de l’approche hypnothérapeutique (mais plus largement : toutes les approches “intégratives”) ludique, naturel, inné et en pratique, loin d’être anecdotique. La dangerosité et les effets secondaires sont absents : sauf parfois l’assoupissement/évitement, le refus, l’indifférence, l’inaccessibilité… autant d’informations utiles au travail thérapeutique.